lundi 30 novembre 2009

Grenoble-Chambéry : traversée de la Chartreuse à vélo

Descente du col du Cucheron (1140m), direction St Pierre d'Entremont
.
Nous avons réalisé ce 28 novembre avec Sylvain un vieux projet : traverser la Chartreuse à vélo. Longtemps évoqué parmi d'autres, mais pas encore concrétisé, ce projet demandait au minimum de s'intéresser un peu au vélo... Ca tombe bien, l'intérêt pour le cyclisme en général est grandissant, et après quelques cols réalisés depuis cet été, l'idée de cette traversée est devenue réaliste. Jusque la veille, le ski était pourtant au programme, mais en ouvrant les yeux sur les conditions d'enneigement, on se rend compte que c'est vraiment pas folichon...
.
On prendra donc au petit matin le train jusqu'à Grenoble, avec les vélos. Le temps d'un gbagbon petit-déjeuner, nous voilà partis tout fringants vers le col de Porte. On a préféré monter par le col de Clémencière (622m), puis légère descente dans un congélateur (on est quand même fin novembre!) avant d'attaquer la rude montée du col de Porte (1326m) via Sarcenas. 1200m de dénivelé positifs presque d'une traite (légère descente après le col de Clémencière) depuis Grenoble (210m), que nous monterons en 1h30. S'ensuit une descente encore une fois frigorifique vers St Pierre de Chartreuse. On préférera passer par St Hugues et s'offrir une halte au soleil histoire de faire passer les méchantes onglées que subissent nos mains !
.
Après St Pierre de Chartreuse (800m), remontée au col du Cucheron (1139m), pour basculer ensuite, toujours plein nord, vers St Pierre d'Entremont (690m), où l'on retrouve notre département préféré...

Petit café dans une sympathique auberge, et on enquille sur le col du Granier (1134m), où nous attendent andouillette et escalope. Et oui il est 13h30, les mets fins sont les bienvenus...

Descente sans encombres sur Chambéry, en passant par St Baldoph, formidable balcon pour admirer Belledonne, les Bauges et la Combe de Savoie.
Partis de Grenoble vers 8h30, on arrivera sur Chambéry (270m) vers 15h, sans s'être dépêchés outre mesure. Les paysages de Chartreuse auront comme toujours été à la hauteur.
Dénivelé total de la journée : 2000m

Dans la montée au col de Clémencière, Grenoble déjà dans le rétro


Sarcenas. Chamechaude en haut à droite.


Clocher de St Hugues de Chartreuse

Au col du Cucheron, descente vers St Pierre d'Entremont

Mont-Blanc et son bonnet, depuis le col du Granier
Belledonne rayonne... De gauche à droite : Grands Moulins, Grand Miceau, Grand Charnier d'Allevard.

--------------------------------------

Et comme la forme est encore là le lendemain (dimanche 29/11), j'irai faire un tour au col de Marocaz (958m), dans les Bauges. Environ 750m de montée depuis Chambéry, pour redescendre ensuite vers la combe de Savoie, et rentrer sur Chambé par Montmélian et Chignin, pour un bain de vignes. Espérons que ce soit la dernière virée à vélo d'ici longtemps, car la neige arrive et on va désormais s'atteler à skier...
A noter, au vu de ce que j'ai descendu, que la montée depuis Arbin (combe de Savoie) doit être très intéressante !


Col de Marocaz
C'est par ici qu'on descend. Au loin, les nuages envahissent Belledonne. La neige arrive.

dimanche 22 novembre 2009

Ventoux

Sommet du Ventoux (1910m) - 21/11/2009

On s'est attaqués à vélo ce 21 novembre, avec Sylvain, à un mythe du cyclisme : le mont-Ventoux. 1600m de dénivelé depuis Bédoin, montée la plus difficile sur les trois existantes. Nous en sommes venus à bout après 2h10 d'efforts, avec un final au taquet vent de face... Grosse caillante au sommet.
.
Nous étions là après seulement deux cols "sérieux" à notre actif (Iseran, Granier), sans entraînement spécifique et sans connaître la montée : le temps d'ascension ne demande donc qu'à être amélioré.
.
Après une gbagbonne omelette au Chalet Reynard, retour en bouclant par le charmant village de Sault, non sans une péripétie qui eut pû être fort contrariante : crevaison sur ma roue arrière 15km avant Sault... Je sors le nécessaire pour réparer (rustine, car pas de chambre à air de secours) : la colle est toute sèche, inutilisable. Grâce à un merveilleux couple local d'"age mûr" de passage au bon moment, je descendrai à Sault en voiture, déposé devant le magasin Albion Cycles. Tout sera réglé en 10mn, le temps nécessaire à Sylvain, qui a lui continué la descente à vélo, pour me rejoindre. On n'est pas en Savoie aujourd'hui, mais la Ventoux-Providence a magnifiquement pris le relais...
.
La descente par Sault a l'avantage de faire parcourir les magnifiques gorges de la Nesque, que nous avons dévalé à la nuit tombante. Heure à laquelle les mouflons sont de sortie sur la route !
On terminera finalement la liaison Villes sur Auzon - Bédoin (11km) de nuit...
Nous revenons enchantés de ce périple autour du Géant de Provence, pour finalement 1800m de dénivelé.
.
Evidemment, nous attend au retour à Bédoin un marchand ambulant de bonbons insolites. Miam !

Goguenards nous étions...

L'ambiance lunaire caractéristique. En direction de l'est.

Vers l'ouest

L'observatoire météo du sommet

lundi 16 novembre 2009

Col de l'Epine


Je suis monté aujourd'hui en fin d'après-midi au col de l'Epine (987m), depuis Chambéry. Un peu plus de 700m de dénivelé, avec une arrivée de nuit au col... et une descente à la frontale. Un peu plus facile à mon goût que le col du Granier (que j'ai fait en septembre), légèrement plus haut mais à distance équivalente de Chambéry (15km).
Le Ventoux est dans le viseur !

vendredi 6 novembre 2009

Grimpe en Chartreuse : Cochette et Griffes de l'ours

Avant de m'étendre un peu plus sur les voyages du mois d'octobre, petit retour en Chartreuse, sur deux escalades estivales abordables, réalisées avec Arnaud. La voie aux Griffes de l'Ours pour commencer, sur le rebord est de Chartreuse. Une voie d'environ 100m décrite dans le fameux "Chartreuse Inédite" de Pascal Sombardier, en 3 longueurs et demi. Et demi, car comme conseillé en contournant le surplomb de la première longueur, on est obligé de faire un relais à mi-parcours. Le tirage devient de toute façon insupportable dès qu'on revient dans l'axe. Quand vient le moment où on beugle à son second "envoie du mouuuu !!" parce qu'il faut déployer une énergie féroce pour gratter 20cm de corde, et qu'il répond "j'arrête pas !!", là, un relais s'impose...

P.Sombardier annonce le crux en "5c+ demandant de la décision". Voilà un moyen détourné de ne pas citer le vrai niveau, qui est 6a cannelures. Une voie toute en cannelures donc, dans un calcaire bien compact, inhabituel ici en Chartreuse. Avec un équipement un peu aéré, la température peut monter d'un cran entre les pas...
La falaise vue du sentier d'approche Première longueur, on est immédiatement plongé dans le "style cannelures" ...

... dont les mollets d'Arnaud raffolent !

La deuxième longueur offre un festival d'adhérences en écart sur 50m

Courte dernière longueur

Arnaud tout sourire à la sortie, tandis que s'ennuage tranquillement la combe de Savoie
Profil de la falaise des "Griffes de l'Ours"
Phénomène très désagréable pour finir, sous les Rochers de Belles Ombres : des marques rouges omniprésentes, "balisant" apparemment un cheminement sortant en haut. Laid, excessif et absurde. Qui a osé dénaturé le paysage de la sorte ?
----------------------------------
Autre courte voie parcourue en juillet en fin de journée : De l'eau et du bonheur, à la Cochette (Chartreuse nord). 3 longueurs : 6a, 6a, 5c. Topo sur le site du CAF Chambéry.
Première longueur : mur raide après le surplomb du départ, puis relais pleine pente incorfortable

Deuxième longueur, Arnaud fait semblant de forcer



Décor sympa au soleil couchant. Au loin les nuages enveloppent le grand Som