jeudi 18 juin 2009

Valgo à toutes les sauces - Rouies

Sirac au lever du jour

Pour Pentecôte, nous ferons un crochet avec Nath sur la route de Chorges, par le Valgaudemar : montée en fin d'après-midi au refuge (CAF) du Pigeonnier, pour l'ascension - en alpi - des Rouies (3589m). Belle balade en perspective... si la météo changeante veut bien rester clémente.
Nous ne sommes que fin mai, période où ce grand versant sud se pratique encore bien à ski. Mais ce Printemps doux et sec aura eu raison de l'enneigement : la neige ne devient continue que vers 2600m. Le ski n'est plus rentable, il l'était en avril lors de notre visite avec Sylvain, peu avant l'ouverture de la route du Gioberney. Non-ouverture qui nous avait valu une bavante de 2400m de dénivelé, dont un portage en baskets sur 5km de route... mais des conditions superbes.
Et puis cette année, nous avons également visité en avril, avec Manu, Louis et JB le couloir nord du Pic des Aupillous. Une belle pente pour des conditions parfaites !
Temps maussade pour l'arrivée au Pigeonnier, récemment rénové

Dans le petit couloir tout "rafraichi" de la nuit

Le sommet se dévoile enfin, à l'instar du ciel Petite déception, mais il faut composer avec les conditions (neige fraiche et météo) du jour. Le temps se dégrade et on est à une petite heure du sommet : demi-tour




















Le torrent de Muande Bellone en fonte précoce







Petit bricolage utile réalisé dans la foulée à Chorges. Bons outils et matériaux de récup peuvent faire bon ménage.

lundi 15 juin 2009

Printemps en Paradis - tour et face est du grand et du petit Paradis

Grandes discussions et pentes au programme

Le fameux raid Tignes-grand Paradis, tant vanté par Pascal depuis deux ans, avait été partiellement gaché l'an dernier à cause d'une météo capricieuse. Le Grand Paradis (4061m) ne nous avait pas accordé ses faveurs, mais la motivation de découvrir cet espace glaciaire est restée vive. Pascal va une nouvelle fois nous servir son itinéraire sur un plateau : le tour du Grand Paradiso, en autonomie sur 4 jours, et en accrochant sa sauvage face Est. Nous irons surtout visiter le secret secteur du prolifique glacier de la Tribolazione. Le genre de tour qui laisse des traces. Positives, bien entendu, bouleversives !
Conjugué à une météo favorable, ce tour aura étanché nos soifs de blancheur, d'isolement, de beauté et de partage.

Avec Pascal, Sylvain et Clément.

Départ encore très enneigé de Pont (1961m, Valsavarenche, Italie) ce jeudi 21/05/09.Au fond à gauche le sommet élancé de la Beccia di Monciar


Notre équipée au pied de la face ouest du Ciarforon (ci dessous)

















Pascal arrive au colle del gran Paradiso (3335m) sous l'oeil d'un de ses sommets fétiches : le dôme du Ciarforon

Dans la "nebbia", qui nous convaincra de dormir au bivouac Ivréa, au lieu du bivouac Grappein initialement prévu.







Le voici ce fameux bivouac Ivréa. Quelle chaleur en cet après-midi ! Bronzer, cuisiner et refaire le monde nous permettront de surmonter la promiscuité de ce petit "tas de tôles".





Dans notre nid douillet, version compartiment couchette (photo Clément)




Découverte époustouflante du glacier de la Tribolazione, que domine Grand (à gauche) et Petit (centre) Paradis, depuis le col di Valnontey. La face est du grand Paradis est protégé du soleil levant par des nuages salvateurs, qui nous la garderont "au frais" durant notre approche. Puis elle se réchauffera pendant la montée (en crampons), pour enfin s'offrir parfaitement transformée sous nos skis et nos rictus de joie
Clément prend pied sur le glacier. Pascal et Sylvain, qui feront la Cresta Gastaldi (3900m), sont un plus loin derrière.
Au pied des 300m de pente

Clément trace, la pente s'accentue

On arrive presque au sommet (4060m), dans une ambiance himalayenne










C'est parti (gauche - photo Clément) - pour une descente concentrée (droite) dans la première partie la plus raide (50°), plus relachée dans la seconde
Dans le billard de la partie supérieure

Clément en lévitation... le comble pour un scientifique !

Bonne neige transfo






A mi-face, la pente se calme un peu, ça va dérouler







Sérieuse rimaye, qui passera bien au centre
















Plutôt heureux de cette descente... (photo Pascal)

Puis c'est reparti sur le glacier, au pied de tours de gneiss






Comme prévu, le glacier est tourmenté ; mais nous déjouons ses pièges, mouarf !







Sérieux repérage sur la face nord-est du petit Paradis... qui sera l'objet d'un superbe tour quelques semaines plus tard









C'est bien de là-haut qu'on vient...



















Repos bien mérité dans le plus confortable bivouac Léonessa












Au lever du jour dans ce cadre toujours somptueux


Sylvain en plein effort proche d'un sommet ?... non, en train de se réveiller ! Le troisième jour de raid commence.

Au menu du jour, une traversée nord-est / nord ouest de l'Herbetet, sommet bien individualisé au nord du grand Paradis.

A l'approche de la face nord-est haut-perchée de l'Herbetet

Dans la face, déjà réchauffée

La neige ramollit vite dans cette grande douceur, nous ne serons pas en avance...


On chaussera sous le sommet, pour basculer dans la face nord-ouest (40°/300m)














...et s'autoriser quelques facéties, dans une neige peu transformée
Une allure de géant, cet Herbetet !

Pascal et Sylvain arrêtent ici le raid, tandis que Clément et moi continuons :


direction refuge Chabot, par le joli col du grand Neyron, dominé par la face ouest (rocheuse) de l'Herbetet





Arrivés au refuge, la face nord-ouest du grand Paradis nous éblouit. Sa glace aussi...















Après moult tergiversations, nous avons finalement opté pour le programme suivant : sommet du grand Paradis par le glacier de Lavéciau, descente "classique", puis couloir Aurora en aller/retour, ce dernier voyant le soleil assez tard (vers 11h)
A droite : Clément arrive au sommet. Ce que ne montre pas cette photo, c'est la foule oppressante qui se masse aux alentours (gauche). L'attrait symbolique de l'altitude (>4000) n'y est pas étranger...

Les choses sérieures commencent un peu plus tard, avec la remontée du couloir "Aurora" en neige dure. Ce couloir sort sur une antécime ouest du grand Paradis

Clément étrenne ce nouveau couloir.








et s'y régale dans une neige juste décaillée






La pente reste forte jusqu'à la rimaye

Moquette parfaite pour rentrer au refuge. Au niveau du trait rouge, le départ du couloir Aurora


Le Printemps, époque enchantée des contrastes : les fleurs de mélèze éclosent gaiement











La fonte des neiges de cet hiver exceptionnel dans le secteur engendre un bouillonnement impressionnant des torrents



Ici s'achèvent quatre jours de haute volée, qui resteront dans les mémoires à plusieurs titres.

Les infos techniques, d'enneigement et d'autres photos se trouvent sur mon compte-rendu, ainsi que sur ceux de Pascal et de Clément (pour la face est).

Cotation face est Grand Paradis: 5.2/E3 - 45°/300 - 50°/50m
face nord-ouest Herbetet : 4.2/E3 - 40°/250m
couloir Aurora : 5.2/E2 - 45°/350m

------------------------------


Nous avions repéré lors de ce trip la raide face nord-est du Petit Paradis, et avions imaginé un tour logique, permettant de la descendre à vue, et enchainer sur la face ouest du col de Montandayné, bel objectif visible du refuge Chabot. Décision est prise d'y retourner trois semaines plus tard (14/06), dans l'intention de réaliser cette boucle...
Cette fois-ci, Justin se joint à nous. Sylvain a quant à lui cédé à l'appel du sable chaud...

L'aube pointe peu après notre départ du refuge Chabot








Dans le passage clé de la boucle, versant ouest du Petit Paradis





Nous retrouvons Enzo Cardonatti et son équipe, rencontrés la veille au refuge, au sommet. Eux ont remonté la face.

Enzo est reconnu en Italie pour ses réalisations et la co-écriture du topo de pente raide"Ripido", avec Fédérico Negri, malheureusement disparu en début de saison.



Au sommet, les italiens honorent les couleurs de Genova (Gênes).
Le rapport entre le foot et la montagne ? Aucun !







L'arête effilée qui débouche au Grand Paradis. Dans l'ombre, la face nord-ouest, qui faute d'enneigement correct, ne pourra plus être au programme cette saison.
















Petit bout d'arête avant d'entrer immédiatement dans le vif du sujet : les 50° de la face nord-est

Dans la pente. La neige fuyante obligera une concentration maximale (et cantonnera l'appareil photo dans la poche...)

La face descendue

Chaude remontée sous la corniche du col de Montandayné
Dans le versant ouest du col de Montandayné. La glace est très proche par endroits, la neige est heureusement encore ferme à l'heure où nous descendons.



Petit aperçu du parcours, fléché en rouge.
















Détente au refuge Chabot : ripaille, bière partagée avec nos amis italiens Enzo & co, génépi etc...

Cotations : face nord-est Petit Paradis : 5.2/E2 - 45°/300m dont 50°/100m
face ouest Col de Montandayné : 4.3/E3 - 40°/300 - pass. 45°
Pour plus d'infos, mon volo compte-rendu, celui de Clément sur skitour.


La saison se termine sur ce magnifique circuit, dans ce secteur fraichement découvert du Grand Paradis. Il reste encore de beaux objectifs...