lundi 30 mars 2009

La haine de l'Occident


Je viens de terminer "La haine de l'Occident", de Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation de 2001 à 2008, et maintenant membre du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Déjà dans L'empire de la honte (2005), J.Ziegler expliquait magistralement les mécanismes dont usent les "maîtres de l'empire de la honte" pour asservir les pays pauvres : la dette et la faim.
Ici, on essaye de comprendre ce phénomène de la haine de l'occident, qui prend de plus en plus d'ampleur dans les pays du Sud, pour trois raisons principales : la mémoire collective, des peuples opprimés, de l'esclavage et du colonialisme, le double langage constamment tenu par l'occident, et les dégâts du capitalisme financier (spéculation sur les ressources agroalimentaires notamment).
Et aux éventuels sceptiques devant un titre qui peut paraître (volontairement) provocateur, on est loin de tomber dans une facile théorie du complot. Tout est argumenté, étayé de citations, extraits de discours récents etc. L'expérience impressionnante de J.Ziegler du terrain, grâce à sa fonction (cf plus haut) à l'ONU, donne beaucoup de force à ses argumentations.
A lire impérativement pour tous les curieux du monde dans lequel nous vivons. Résumé plus développé par ici.

Je reproduis ici une phrase représentative de sa conclusion :
Non, identité singulière et citoyenneté planétaire ne sont pas antinomiques. La multipolarité de la société internationale est en tout cas à ce prix : respect des droits de l’Homme, du contrat social planétaire, du partage équitable des ressources, de la protection commune de l’air, de l’eau, de la nourriture nécessaires à chacun.

samedi 28 mars 2009

Enfin de l'altitude ! Sommeiller (Ambin) - Sache (Vanoise)

Bref retour sur ce week-end du 21-22/03/09 annonçant le début du Printemps, en théorie comme dans les faits !
Ce sera une virée 100% italienne samedi, proposée par Pascal bien sûr, que toutes formes de [som]mets transalpins fait vibrer. Au départ de Rochemolles (1650m), direction la pointe Sommeiller, que nous ferons en boucle. L'équipe, ou plutôt le "team" (Pascal, Sylvain et moi-même), enrichi de Nath, prendra un grand bain de soleil et d'altitude dans ces combes désertes. Nathalie s'offrira un supplément de bronzage pendant que les trois autres monteront au sommet, très panoramique au sud (Ecrins, Queyras) comme au nord (Ambin, Vanoise). Jolie descente dans un large couloir où la neige est tout juste ramollie (températures fraiches pour la saison), puis dans une large vallée sur quelques cm de poudre tombés la nuit précédente. Petite galère une fois passé le refuge Scarfiotti car, étant trop proche du Lac de Rochemolles, on devra remonter en traversée sur une bonne distance... Retour voiture à 18h30, juste avant la nuit. Toutes les infos techniques, photos et super compte-rendu de Pascal par ici. Merci à lui pour la diffusion constante de bonheur et de sagesse.

Retour sur Chambé, resto, peu de sommeil pour reprendre la route, de la Vanoise cette fois-ci, pour... voir plus bas !

On attaque tranquillement, face à la reine Scolette (gauche) et Pierre-Minieu (droite)

Pascal dans ses oeuvres Nath dans un joli vallonnement

Sylvain sous une grotte
-----------------------------------------------------------------------------

Clément est partant dimanche pour le couloir sud-ouest du Dôme de la Sache, un des sommets emblématique de Vanoise. L'objectif est de faire de la pente raide, mais les contraintes sont grandes actuellement : faces nord peu remplies, face sud certes transformées, mais peu remplies également... Ce couloir est en fait caché dans la grande face sud de la Grande Pareï, qui "soutient" l'antécime sud de la Sache. Le contraste est fort avec le classique et débonnaire -mais non moins magnifique- versant nord-est, d'ailleurs parcouru il y a deux ans par Sylvain et Pascal (encore une fois dans son jardin!).

Nous aurons une belle descente dans une neige bien transfo. Pas d'aller/retour au sommet une fois sur la crête, trop crevés tous les deux (Clément malade et moi bien fatigué par la virée de la veille et le manque de sommeil).
Photos et infos techniques sur mon c-r volopress, ainsi que sur celui de Clément (skitour).

mardi 17 mars 2009

Exploration en Encombres - 14/03/09

Fin novembre dernier, j'avais observé depuis la pointe d'Emy (descente du couloir nord avec Sylvain, qui en profite au passage pour développer notre concept de la Savoie Providence... Comme tous les compte-rendu de Sylvain : à lire !) cette ligne au Grand Perron des Encombres, séparés de nous par la Maurienne. N'ayant pas plus d'infos sur cette face, il fallait y faire un tour dès que les conditions seraient suffisamment stabilisées.

La ligne en question, le départ est au niveau de la flèche rouge. Le Mont-Blanc en arrière plan.

Sur proposition de Justin, nous décidons de réaliser la course en traversée, ce qui permettra de monter tranquillement par le versant sud et évitera de porter les skis sur 1000m. Moyennant une manip de voiture, on attaque donc tranquillement la montée dans le panoramique versant sud.

Versant désert aujourd'hui, comme lors de ma première visite sur ce sommet il y a deux ans avec Sylvain. Je revenais alors du Maroc avec Nath, avec une nuit blanche au compteur passée dans l'aéroport...
On approche du sommet. Je suis assez naze aujourd'hui, pas envie d'avancer...

Arrivée au sommet.

Versant ouest de Péclet


Pelvoux, Barre des Ecrins et Meije en arrière plan

A l'entrée de la facette sud-ouest


C'est parti !

Nicolas photographié par Olivier.

On s'approche d'un passage plus resserré
Belle traversée face aux Aiguilles d'Arves


A la recherche d'un passage dans les barres médianes. On le trouvera, moyennant un petit tout-droit sur une zone glacée.


On gagne une croupe centrale pour la suite

On peut se lacher sur cette large croupe en neige transfo, sous l'oeil de l'Etendart


La fin de la course est un peu moins réjouissante, avec un sentier parfois compliqué à suivre, et des portions peu skiantes. Puis 150m de remontée sur 3km pour rejoindre la voiture laissée à Montdenis... De quoi nous achever !

Néanmoins une journée bien complète, et une jolie descente dans la besace !

Tracé de la descente du jour. 4.3/E2, autres infos techniques ici. Avec Justin, Nicolas et Olivier.

dimanche 15 mars 2009

Attirantes mais dangereuses Bauges - 07/03/09

La neige est tombée en abondance cette semaine dans les Préalpes. Sur proposition de Justin, on part pour un petit circuit du côté de la Dent de Rossanaz (un coin que je ne connais pas). On devait initialement être 4, on sera finalement 7, les uns et les autres ayant ramené du monde...
Dès le départ la couche de fraiche est sympa... 50cm !
Je fais la trace un moment, vraiment éprouvant dans cette peuf. Arrivés au col de Rossanaz on continue sur le Roc de Poyez. Fréquents chambrages dans l'équipe (que je ne connais pas pour la plupart), l'ambiance est décontractée.

Trélod et Arcalod

On décide ensuite de descendre versant ouest, pour ensuite remonter à la dent de Rossanaz. Justin et Olivier s'arrêtent un moment sous le col, et une plaque se détache alors lentement sous la surcharge. Ils peuvent s'extraire immédiatement par le côté, mais le pan détaché est quand même large d'une centaine de mètres...

La cassure


Ensemble de la coulée

Pas de grosse frayeur, mais un sérieux avertissement quand même, qui fait du bien à ce moment de la saison, où la confiance dans la nivo est peut-être trop élevée suite aux nombreuses sorties sans incidents. Situation typique d'une plaque à vent, localisée versant sud juste sous un col orienté nord/sud. Le récent vent du nord y a transporté de la neige récente pour la redéposer sur l'amorce du versant sud. Une petite surcharge a suffi à la déclencher.
Suite de la sortie sans histoires ensuite, petite pause bouffe à la dent de Rossanaz, et descente par la combe du Cheval, où les portions ensoleillées se sont déjà alourdies.


Le lendemain sera plus cool, avec une demi-journée en station avec Nathalie, au Collet d'Allevard. L'occasion également de mitrailler certains objectifs Belledonniens !

dimanche 8 mars 2009

Tour du Frêne et face nord, 28/02/09

Sylvain n'est pas sorti depuis un mois, et veut en découdre... On en découdra même un peu plus que prévu, car on doit se garer à 650m au lieu de 1050. La faute à une route complètement glacée. Impossible de monter, même avec des pneus neige.
Pour résumer, cette belle journée sera l'occasion de suer à grosses gouttes dans les remontées sud (gros redoux) -le bob printanier est de retour !- et puis, comme d'habitude, les conversations interminables iront bon train. Il ne faudra d'ailleurs pas tarder à se préoccuper des projets de raid !

J'ai sommeil... donc je ne détaillerai pas plus, et puis le c-r volo est bien détaillé.
5.2/E2 pour la face nord du Frêne, 2600m de déniv pour la journée.

Sylvain arrive à la brèche du Frêne

Banc du Peyron, face ouest - 26/02/09

Ca faisait quelque temps qu'il nous trottait dans la tête avec Manu celui là, et on a trouvé le bon remède : la neige a commencé à bien transformer, un petit redoux vient s'ajouter, on ira donc en semaine (rtt). Ca me permet de passer la soirée de la veille aux Girards avec les parents et les frères restant (Raphaël et Théophile + Manu), en vacances ; c'est toujours un plaisir.

Ce sera une descente sérieuse et exposée. La neige bien revenue nous permettra de skier sereinement. Un peu moins sereine, la recherche d'un bar ouvert à Chauffayer pour picoler un coup... On trouvera quand même !

Petit aperçu en photos ci dessous, autres photos et infos par ici. Photos de Manu sur skitour.
Cotation : 5.3/E3. 45° sur 550m dont 200m à 50°.

Tracé de la face Dans le couloir sommital à 50°, proche du sommet. Dans le raide couloir supérieur

Sur une rampe à mi-face. Une neige transfo qui fait plaisir

Dans le couloir inférieur

Manu va sortir du couloir inférieur

Une transfo de rêve dans le couloir puis les pentes ramenant à Mallarua

Petit passage technique

Couloir Minus au Grand Pic de la Lauzière - 21/02/09

Déjà à la bourre, ça commence bien ce blog...

Voici donc quelques photos de ce couloir sauvage en versant ouest du Grand Pic, skié avec Ludo, adepte du télémark, y compris en pentes raides. Le "vrai ski" selon lui... mouais, je comprend le plaisir qu'il y prend, mais les contre-arguments sont assez faciles à fournir tout de même, surtout pour la pente raide ! En tout cas le télémark-ski est joli et fluide.
Nous n'enchaînerons (malheureusement) pas sur le NO des Crêtes de la Balme, l'horaire devenant limite et la partie supérieure de la face paraissant trop sèche. Ce sera l'occasion de revenir, en imaginant une nouvelle boucle.
Infos et conditions sur mon cr Volopress. Cotation : 5.1/E2 (5.2/E3 du topo surévalué à notre goût, pour la pente et pour l'expo).

Du col des Aiguillons, le Grand Pic se dévoile. Petits souvenirs de ma première visite du coin il y a maintenant 4 ans avec Manu.

Désescalade relativement sereine pour atteindre une épaule d'où nous pourrons chausser pour skier le "Minus"

Haut du couloir, Ludo enchaine

Vue plongeante sur la suite Myself sous le ressaut glacé qui nous aura contraint à déchausser
Plus bas la neige est plus froide

La solitude du versant Mauriennais Jolie remontée aux crêtes de la Balme

Ladite remontée vue de dessus Le Grand Pic règne en maître

Dernière descente, majoritairement poudreuse